Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sans vouloir enrober mon histoire, J’ai crevé un pneu à l’heure de pointe . Punaise, alors ! J’ai regardé les cieux , je ne me suis pas dégonflé, j’ai loué une chambre à Aire sur Adour. Ceci m’a permis de rouler les mécaniques, de me regonfler, de regarder la coupe Davis…Mais, le clou de la soirée c’est que j’ai appris qu’il y avait un vice de forme. Je l’ai alors pointé du doigt pour prendre en tenaille les assurances qui ne voulaient pas tenir compte que j’étais crevé, ma voiture aussi.

 

J’adore mes amis garagistes, Côme et Pacôme, ils ne se froissent jamais et pourtant, ils bossent. Ils démarrent au quart de tour et sont sur le pont quand le premier appel leur parvient ,pourtant ils les filtrent.

 

Cela ne leur évite pas de faire le plein pour la journée, ils évitent ainsi le coup de pompe. Super, disent certains, profitons-en pour faire le plein des sens, de bon sens, car rien n’est interdit. Ca roule pour eux.

Leur atelier tient la route, bientôt ils passeront à la vitesse supérieure. Ils pensent déjà à la transmission de leur savoir, c’est leur priorité.

Ils cherchent quelqu’un qui a le niveau, qui se contrôle, qui n’est pas à côté de la plaque et qui ne tombera pas dans le panneau d’une annonce bidon.

Ce n’est pas une vie d’ange qu’ils lui proposeront, ils ne s’engraisseront pas sur le dos des autres.

Mes amis garagistes n’étaient pas à la porte hier, ils ne le seront pas demain, leur entreprise ne bat pas de l’aile, plein phare sur leur travail.

 

Tag(s) : #actualité, #lettres, #humour, #nouvelles, #personnages, #metier, #garage, #garagiste, #roue, #pneu, #accident

Partager cet article

Repost 0